logo victoryus
Audit gratuit de votre memoire technique!
En Savoir Plus

Y'en a marre des CCTP pourris !

Pourquoi y a-t-il si peu d'entreprises à répondre aux marchés publics ?

15/11/2019

Vous êtes frustrés de voir passer des marchés publics sans arriver à en gagner, sauf à massacrer vos marges ? Vous êtes déçus de la qualité et de la pertinence des cahiers des charges ? C'est normal. Faites lire cet article à vos correspondants collectivités et à vos élus. Cela fera surement bouger les lignes.

Chaque jour j’épluche pour mes clients une vingtaine de marchés publics et leurs cahiers des charges. Et là je n’en peux plus de voir autant d’âneries, de mauvaises conceptions et de contre-performances. Cette production de très faible qualité va limiter l’attractivité des marchés, réduire le nombre de soumissionnaires, alimenter la défiance … et relever inutilement le montant du marché. Une vraie performance qui est exactement le contraire de l’attendu. Bravo !

Avant d’écrire cet article, je me suis penché sur Wikipédia et la définition de cahier des charges ;

« […]prend des formes variables selon le type d’activité (production ou service récurrent, projet ponctuel…), selon le domaine d’activité principal concerné et selon la culture d’entreprise. […].Cependant le cahier des charges sert à formaliser les besoins et à les expliquer aux différents acteurs pour s’assurer que tout le monde soit d’accord. Il permet notamment de cadrer les missions des acteurs impliqués,dont celles du directeur de projet (côté maîtrise d’ouvrage) et/ou du chef de projet (côté maîtrise d’œuvre). Il sert ensuite à sélectionner le prestataire ou soumissionnaire (dans le cas d'un appel d'offres), et à organiser la relation tout au long du projet. »

 Ce contenu technocratique est exactement le concentré de ce qui me met en colère. En effet, le cahier des charges mérite beaucoup mieux que cela, car une rédaction soignée permet à la collectivité d’atteindre des objectifs bien plus ambitieux :

 

“Définir son besoin de manière précise et intelligible” : 3 pages pour exprimer l’attente sur le service rendu et 30 pages sur les pénalités, les modes de paiements, les litiges,… Si on n’achète bien que ce que l’on comprend bien, alors j’invite les collectivités à réfléchir à « on ne propose de bonnes solutions que si l’on comprend bien les besoins ».

 

 « Sélectionner le mieux disant ». Cela va de soi, tous les élus et techniciens vous rabâchent les oreilles avec cela. Le mieux disant est, nous sommes d’accord, l’entreprise répondant le mieux aux attentes/préoccupations de la collectivité au meilleur coût. Alors pourquoi si peu de CDC ont-ils des critères de jugements vraiment détaillés (plus de 10 items à évaluer) permettant de faire un choix vraiment éclairé ?

 

 « Les variantes ». Seul 1 marché sur 25 autorise les variantes. Mais de quoi ont-ils peur ? D’être à l’abri que l’entreprise ait une super idée ? Une proposition qui soit meilleure que celle exigée dans le CDC ? De devoir passer du temps à analyser le dossier variante ? C’est vraiment dommage de se priver des bonnes idées, plus performantes, plus économiques.

 

 « Des bordereaux de prix intelligents ». La compta publique est particulière mais la notion de frais fixes et frais variables me semble suffisamment accessible pour que la collectivité évite le gros paquet nommé« forfait ». En acceptant des prix plus adaptés à la demande, elle éviterait à l’entreprise de devoir intégrer des frais variables dans un forfait sauf à prendre des aléas et donc à renchérir inutilement le montant du marché.

 

Et si l’on ajoute à la faible qualité rédactionnelle des cahiers des charges des pratiques décourageantes, que l’on ne s’étonne pas d’avoir si peu de réponses à certains appels d’offres :

 

 « La transparence ». Tout soumissionnaire peut se faire communiquer le rapport d'analyse ayant conduit à attribuer le marché à un concurrent. Les éléments envoyés par la collectivité sont d’une vacuité telle que cela décourage l’entreprise écartée de retenter sa chance en ayant mieux cerné ses points d’améliorations. Cela entretien bêtement l’image « des marchés truqués ». De quoi les collectivités ont-elles peur en envoyant les éléments exigibles ?

 

 « Les mémoires techniques imposés » : une nouvelle mode dans laquelle vous devez remplir des cases minuscules avec des éléments forcement parcellaires. Je ne comprends pas comment la collectivité peut aller identifier le mieux disant. Sauf, à écarter les offres 'exotiques' et, pour les autres, ne faire la différence que sur le prix. Bravo !

 

J’espère que ce billet d’humeur encouragera celles qui font des efforts en ce sens, fera bouger nos autres collectivités dans leurs processus d’achats et emploieront mieux nos ressources. C’est un sujet vraiment d’actualité que l’efficacité de la dépense publique.

Partager ce dossier sur :
Nos partenaires :
Logo Capeos
Logo Naolink
Logo NouMa
Logo Links Consultants

ce que nos clients disent de nous

Etienne Mornet

Président
ResidMédia (16)

Le dynamisme et le professionnalisme de FactStory nous permettent de mettre toutes les chances de notre côté dans notre démarche auprès des acheteurs publics ! Encore Merci Gregory !

Maxime Billon

Gérant
SoOprim

Nous recommandons victoryus  Pour leur professionnalisme et leur Réactivité.... ++++++++

Sophie Nativelle

Auditrice
Cirrus

Pour répondre à un appel d'offre, nous avons fait appel aux services de Françoise LESIMPLE, et ce fut une très belle collaboration ! Françoise nous a guidé pour construire notre dossier (répondre à un marché public nécessite de nombreux codes que des non-experts ne peuvent connaitre). Elle s'est très rapidement adaptée à notre domaine d'activité, nos contraintes et nos ressources pour présenter le meilleur de notre petit organisme. Au delà de son expertise précieuse, j'ai beaucoup apprécié sa rigueur, son investissement sincère tout du long du projet, et sa justesse (nécessaire dans ce type de démarche). Merci, et à bientôt pour travailler de nouveau ensemble sur un marché public !

dans la presse...

Achat public - Le cri d'alarme des entreprises 1/2

Achat public - Le cri d'alarme des entreprises 1/2

11/21/19

des entreprises attirent l’attention des acheteurs sur leurs difficultés. Elles se confient à achatpublic.info : leurs critiques portent essentiellement sur la qualité des dossiers de consultation...

voir l'article

CONVAINCU PAR L’EXPERTISE et nos outils  ?

prendre rendez-vous pour vos projets